Mad Love in New York de Josh et Benny Safdie
Mad Love in New York de Josh et Benny Safdie
Mad Love in New York de Josh et Benny Safdie
Mad Love in New York de Josh et Benny Safdie
Mad Love in New York de Josh et Benny Safdie

Mad Love in New York de Josh et Benny Safdie

Prix régulier €15.00
Taxes incluses.

Une incroyable histoire d’amour et d’addiction par les réalisateurs de Lenny and the Kids

Harley est une jeune SDF qui erre dans les rues de New York. Elle squatte à droite à gauche et fait la manche pour obtenir de quoi acheter sa dose. Car Harley a une sévère addiction à l’héroïne qu’elle partage avec ses compagnons d’infortune : son ami et dealer Mike, et son amoureux Ilya, qui exerce sur elle une attraction malsaine. Pour lui prouver son amour, Harley est prête à tout, même à s’ouvrir les veines. Après une tentative de suicide ratée, la jeune femme reprend son quotidien dans la jungle new-yorkaise, et tente de survivre sans son grand amour destructeur…

Comme un certain nombre de jeunes réalisateurs issus de la scène indépendante new-yorkaise, les frères Josh et Benny Safdie ont développé en une poignée de films – trois longs-métrages dont deux sortis en France, The Pleasure of Being Robbed (2008) et Lenny & the Kids (2009) – un regard aiguisé sur la société new-yorkaise et ses marges, appartenant à la mouvance mumblecore. [Il s’agit là de films produits avec très peu de moyens, dont les personnages – essentiellement de jeunes citadins âgés de vingt à trente ans – sont incarnés par des acteurs non-professionnels ou peu connus, autour de dialogues en partie improvisés.] C’est en faisant des repérages dans un quartier de Manhattan que Josh Safdie fait la rencontre de celle qui allait être la muse et héroïne de leur prochain film : Arielle Holmes, une jeune SDF toxicomane. Sur leurs conseils, elle écrit un livre basé sur sa propre vie, Mad Love in New York City, que les frères décident d’adapter au cinéma. Pour raconter cette hallucinante histoire d’amour et d’addiction, ils n’engagent que des acteurs non-professionnels sauf pour le rôle d’Ilya, l’amoureux et bourreau de Harley (le personnage d’Arielle dans le film), interprété par l’acteur américain Caleb Landry Jones repéré dans Queen & Country de John Boorman. Mad Love in New York puise sa source dans différents genres cinématographiques : la fiction documentaire new-yorkaise (remontant à On the Bowery de Lionel Rogosin), le film sur la drogue (Panique à Needle Park de Jerry Schatzberg faisant ici figure de référence) ou sur la désintégration exacerbée d’un couple (Possession d’Andrzej Żulawski). Josh et Benny Safdie ne retiennent que le meilleur de chaque genre, parvenant à éviter les écueils – le thème de la drogue est par exemple complètement dénué de tout romantisme. OEuvre d’une maturité exemplaire, Mad Love in New York est un film choc qui parvient à sublimer un sujet douloureux, aidé en cela par son actrice principale Arielle Holmes, bouleversante dans ce rôle quasi-autobiographique. Les frères Safdie posent un regard tendre, lucide mais jamais cruel, sur une communauté marginalisée que le cinéma n’avait pas aussi bien regardée depuis Requiem for a Dream.

MAD LOVE IN NEW YORK
(2014 – Couleurs – 97 mn)

SUPPLÉMENTS
*

. 4 SCÈNES COUPÉES (9 mn)

. A HOT TWO WEEKS : LE MAKING-OF DE "MAD LOVE IN NEW YORK" (17 mn)
Retour sur le tournage de Mad Love in New York et sur la genèse du film. Un making-of réalisé par Simon Hacker, porté par les témoignages des acteurs et des réalisateurs.

. CLIP VIDÉO D’ARIEL PINK 

. GALERIE PHOTOS 

. BANDE-ANNONCE


* en HD sur la version Blu-ray

Sortie le 22 juin 2016